Courts métrages 22

Ce mail contient des images. Cliquer pour visualiser la page en ligne
Logo header3

En attendant (toujours) la réouverture…
au Cinéma Le Régent…, voici vos Courts… (encore) livrés à domicile !



Jusqu’au mercredi 21/04 /2021, découvrez, ou revoyez, en libre accès les courts métrages suivants et leurs liens :

"Cyclistes"

Veljko Popovic
https://youtu.be/xVRySubeEeA
  
" Joséphine Arthus "


Zoé Gabillet
https://youtu.be/sRud_oVYZPg

"Un obus partout"


Zaven Najjar
https://youtu.be/5NGfukUMM-w

Poursuivons L’Extra Court, livré à domicile...
Si vous n’avez pas eu l’occasion de les visionner…, voici 3 films pleins d’humour, à voir ou revoir… ! Comme toujours, pour accompagner ces 3 courts métrages, sont proposées quelques informations cinématographiques pour chacun d’eux :

" Cyclistes " (pour Adulte)

En Croatie, la saison des compétitions cyclistes bat son plein dans une petite ville du bord de mer. Les deux leaders s’affrontent pour remporter la victoire, mais aussi pour conquérir une femme. C’est sans compter sur l’arrivée au port du plus grand navire de croisière et de son mystérieux capitaine.…
On voyage dans son pays natal, la Croatie de Veljko Popović. Les couleurs vives et chaudes, le bruit incessant des cigales et le mouvement hypnotisant de la mer : tout y est. On sentirait presque la brise iodée sur notre visage. CYCLISTES est une continuation d’une belle collaboration avec la famille de l'artiste Vasko Lipovac, basée sur une série de ses œuvres dont la série érotique et celle sur les cyclistes. Veljko Popović y mélange le trait de dessin, la peinture et les sculptures de l'artiste pour créer quelque chose qui, à partir d’une trame narrative simple, tienne de l’approche expérimentale et artistique.
Avec une impressionnante fluidité, ce court-métrage nous fait circuler les songes des deux leaders à la course en jouant sur plusieurs techniques d’animation, de séquences au crayon très épurées à d’autres bien plus chargées. La limpidité du film est aussi rendue possible par la bande-son et la musique de Pablo Pico. Notes de jazz, souffles des athlètes, échos de la nature, du village et des ébats se confondent pour ne faire plus qu’un. Ici, l’univers visuel est très différent de celui des autres films de Veljko Popović, habituellement beaucoup plus froids, triste et saccadés.
Veljko Popović est née en 1979 à Split en Croatie. Travaillant dans l’animation par ordinateur dès 1998, elle décroche un diplôme de l’académie des beaux-arts de Zagreb en 2003. Elle co-fonde alors sa propre entreprise d’animation 2D-3D, Lemonade3D.
Mention spéciale du jury au dernier Festival international du film d’Annecy, Biciklisti, ce très beau film reste avant tout léger et drôle, parfois absurde. C’est, en somme, une parfaite parenthèse de vacances !

Mais, qu’est-ce qui fait courir ces deux hommes en tête de la course… ?
Un film surréaliste, érotique mais aussi comique, et un bel hommage à l’artiste croate Vasko Lipovac !

Un court métrage de Veljko Popovic


°°°°°

" Joséphine Arthus "

Joséphine Arthus, intitulé de l’identité de son héroïne, est une blondinette convoquée dans les locaux du mythique 36, quai des Orfèvres. La jeune femme y est entendue par un fonctionnaire de police sur une banale affaire de drogue douce, dont elle est consommatrice occasionnelle.

C’est le second court métrage de Zoé Gabillet, après "Sans Tambour Ni Trompette ", un court-métrage autoproduit, en 2015.  La réalisation de Zoé Gabillet (qui a aussi publié un livre: "KO Debout") joue du potentiel des lieux, froids et feutrés pour orchestrer la brève rencontre, presque amicale, du flic et de son témoin. Elle fait le choix de filmer, en plans serrés, un huis clos renforcé par le caractère officiel d’une garde à vue. Est-on le jour ou la nuit, comme dans « Garde à vue » de Claude Miller ?

La qualité de l’écriture trouve un parfait écho dans le brio des comédiens, en particulier, du duo d'acteurs que sont Mahault Mollaret, la journaliste convoquée, face à Pascal Demolon, le commissaire.
Mais au-delà d’une simple conversation détendue se profile la gravité d’un enjeu individuel bien plus angoissant, suggéré par la dernière scène du film et montrant comment une existence des plus banales peut basculer sur un détail.
Loin d'être linéaire, le jeu des deux acteurs est en continuel décalage. Plusieurs facettes de tableaux très organisés et beaux sont finement orchestrées dans cette rencontre irréelle. Au fur et à mesure qu'évoluent les échanges entre le commissaire et la journaliste, les sentiments de celle-ci passent de l'appréhension à l'ubuesque, la naïveté ou aux remords, .... Tour à tour, de la convention à la dérision, ces situations décalées sont anxiogènes, drôles puis légères...
Après un workshop de Film & Production à NYU, Zoé Gabillet travaille comme assistante de production à Paris. Lectrice de scénarii pour France2cinéma et UGC, elle réalise aussi des making-of de séances photos. "L’ascendante " est son premier long métrage, développé à l’atelier scénario de la Fémis sous la direction de Jacques Akchoti.
Présenté dans plusieurs Festivals, JOSEPHINE ARTHUS a reçu le Prix du Jury  au Festival International du Film de Saint Jean de Luz et le 2ème Prix du Jury  à Les Clayes du Cinéma (Clayes sous Bois)


Des personnages joués avec brio aux portraits à l’humour noir !...

Un court métrage de Zoé Gabillet …

°°°°°
" Un obus partout "  (pour Ado/Adulte)
 
Beyrouth, 1982. Pour voir sa fiancée, Gabriel doit traverser un pont gardé par des francs-tireurs. Ce soir, c’est l’ouverture de la Coupe du Monde, tout Beyrouth attend, depuis des semaines, ce match avec impatience !  Gabriel et son ami Mokhtar veulent tenter l’impossible : passer le pont à pleine vitesse pendant la première contre-attaque de Diego Maradona, au moment où le pays tout entier a les yeux rivés sur les pieds du magicien argentin. Les francs-tireurs cèderont-ils à la fièvre du football, laissant passer la vieille Plymouth de Gabriel et son ami Mokthar ?…
Adaptation de deux nouvelles extraites de “L’école de la guerre”, roman autobiographique d’Alexandre Najjar, l’histoire sent le vécu. Une partie de la famille de Zaven Najjar vit au Liban et beaucoup de proches lui ont confirmé avoir vécu des moments similaires.
Percutant, le film l’est par sa trame, comme par son aspect visuel : la palette des couleurs a été réduite à celle des maillots des deux équipes de football, et les silhouettes des personnages sont à mi-chemin entre des ombres chinoises et des négatifs photographiques. Une façon de montrer qu’en temps de guerre, les nuances d’une vie normale cèdent la place à des choix plus radicaux.
L’esthétique peu habituelle, plutôt novatrice, aborde un sujet historique empreint de gravité tout en conservant une certaine légèreté. En réalisant un film d’animation, Alexandre Najjar permet de donner à l’histoire un côté graphique pour ôter toute forme de réalisme. Sans occulter le côté brutal, UN OBUS PARTOUT devient alors un conte.
UN OBUS PARTOUT a été sélectionné à maints festivals et a reçu plusieurs prix et mentions spéciales.


Un film d’animation historique, fort et percutant…!

Un court métrage de Zaven Najjar …


°°°°°

Bon visionnage,
Prenez soin de vous !



 
 
Bonne semaine à bientôt l'équipe du Régent
Retrouvez tous nos films sur http://www.cinemaleregent.com

Vous recevez ce mail parce que vous êtes abonné à " ".

Powered by AcyMailing