Courts métrages 25

Ce mail contient des images. Cliquer pour visualiser la page en ligne
Logo header3

En attendant (toujours) la réouverture…
au Cinéma Le Régent…, voici vos Courts… (encore) livrés à domicile !



Jusqu’au mercredi 12/05/2021, découvrez, ou revoyez, en libre accès les courts métrages suivants et leurs liens :

"One, two, tree"

Yulia Aronova 
 https://youtu.be/X76UltttlFI
  
"Event Horizon"

      Joséfa Celestin      
https://youtu.be/m-MO0Rxofr0

"L’équation"


Mathieu Hippeau    
https://youtu.be/GXVAQeLFatA

Poursuivons L’Extra Court, livré à domicile...
Si vous n’avez pas eu l’occasion de les visionner…, voici 3 films à voir ou revoir !
Comme toujours, pour accompagner ces 3 courts métrages, quelques informations cinématographiques pour chacun d’eux sont proposées :


" One, two, tree " (dès 3 ans)

Un beau jour, un arbre, un arbre comme les autres, saute dans des bottes et part en promenade, invitant tous ceux qu'il rencontre à le suivre : le train-train quotidien se transforme alors en une joyeuse farandole.

Distribué en salles au sein du programme Neige et les arbres magiques en novembre 2015, ONE, TWO, TREE joue sur le calembour contenu en son titre pour mettre en scène des arbres mobiles et arpentant les environs grâce à des racines-jambes chaussant des bottes empruntées à des randonneurs et semant la pagaille de joyeuse façon.
On se laisse emporter par le rythme ébouriffant de la narration, les rebondissements se succédant à vitesse vertigineuse sur les notes d’une partition enlevée, comme c’est souvent le cas avec les productions de Folimage, véritable spécialiste en la matière.
Le graphisme est immédiatement attachant, proche de celui d’une bande dessinée, et la mise en scène excelle à trouver les bons cadres, offrant de nombreux plans mémorables, tout entiers destinés à insuffler cet humour constant qui ne nous lâche qu’au générique de fin, dont l’apparition est prometteuse d’un nouveau cycle de farandoles végétales échevelées. La trentenaire Yulia Aronova, diplômée du prestigieux VGIK de Moscou, apparaît ainsi comme l’un des plus solides espoirs non seulement de l’écurie valentinoise, mais aussi de l’animation européenne.


Un film au biorythme et à la biodiversité extrêmement réjouissantes!!

Un court métrage de Yulia Aronova …

°°°°°


" Event Horizon"

Été 1997, dans un petit village d’Écosse, où chaque jour se ressemble et où jamais rien ne se passe, un étrange événement cosmique vient perturber le quotidien monotone de Julianne....

Itinéraire insolite que celui de la jeune réalisatrice Joséfa Celestin, née en France en 1987 et qui a étudié à la Screen Academy en Écosse, contrée où elle a aussi tourné EVENT HORIZON, dans le cadre grandiose des landes, bien vertes comme il se doit.
Cette fan de cinéma américain des années 1980 et 1990 (elle cite John Hughes, mais on pourrait y ajouter de toute évidence Steven Spielberg) revisite un traumatisme personnel de sa jeunesse, à savoir une amitié brisée, et inscrit volontairement son histoire dans l’atmosphère fantastique d’un registre inattendu de science-fiction, ayant à cet égard recours à des effets spéciaux impeccablement exécutés.
Ce qui se joue dans les relations entre ces teenagers est parfois âpre et dur pour la jeune Julianne, qui saisit l’occasion de tourner une page et d’affronter une nouvelle étape de son existence, en se projetant entièrement vers l’avenir. Ce personnage de petite rouquine timide coiffée d’un drôle de casque restera durablement dans les mémoires, la peur de l’inconnu étant une sensation très largement partagée.


Un sens du cadre et une photographie hors du commun pour ce récit fantastique et initiatique.

Un court métrage de Joséfa Celestin

°°°°°


"L’Équation"

Serge, jeune prof de maths dans un collège de banlieue tente de faire résoudre une équation à ses élèves mais il est perturbé par un coup de fil qu’il vient de recevoir. Karima, une forte tête nulle en calcul parvient malgré elle à résoudre le problème…

L’ÉQUATION ressuscite rapidement le souvenir d’Entre les murs, de Laurent Cantet, Palme d’or au festival de Cannes 2008, qui mettait également en scène une classe métissée et turbulente dans un lycée d’un quartier dit sensible. La même impression de justesse, comme saisie sur le vif, se dégage du film court de Mathieu Hippeau et la relation enseignant/élève s’y révèle aussi importante et intense que dans l’adaptation du livre de François Bégaudeau. C’est cette fois d’un professeur de mathématiques dont il s’agit et la vie privée de celui-ci interfère avec celle de son heure de cours, puisque l’appel téléphonique qu’il reçoit en amont perturbe l’exercice de sa profession. L’enjeu se noue autour de l’indiscrète connaissance qu’une élève a eue des soucis privés de son prof, la jeune Karima, élève en échec qui trouve ainsi la possibilité de pouvoir nuire à l’adulte dont elle a percé le secret. Le rapport devient ainsi aussi énigmatique qu’une équation mathématique : l’adolescente révèlera-t-elle ce nombre “x” embarrassant, sinon compromettant ? Nouveau “poulain” de la société Sedna Films, qui a accompagné et révélé Yann Gonzalez, le déjà prolifique Mathieu Hippeau est un auteur à suivre, assurément….


Mathieu Hippeau excelle à observer des relations humaines tendues sur le fil du rasoir !

Un court métrage de Mathieu Hippeau …

°°°°°
 
En attendant impatiemment la réouverture de votre salle de cinéma qui semble, de plus en plus (croisons les doigts…) s’approcher,
Prenez soin de vous !

 
 
Bonne semaine à bientôt l'équipe du Régent
Retrouvez tous nos films sur http://www.cinemaleregent.com

Vous recevez ce mail parce que vous êtes abonné à " ".

Powered by AcyMailing